Foi & Cultures





 
 
 
 

LE CINÉ-CLUB 


    

Pour témoigner de la présence de l'Eglise dans la sphère  culturelle et artistique de l'Anjou et susciter des débats sur les grandes questions de notre temps, le 7ème Art se révèle un excellent moyen.
C'est pourquoi, depuis ses origines, l'Association Foi et Cultures propose chaque année une programme de ciné-club.
 
Le thème choisi se veut au cœur de l'esprit de Foi et Cultures, comme un trait d'union entre ces deux mots. Il est le « et » qui unit la Foi à la Culture. C'est un thème qui évoque, de façon claire, la « recherche de sens »
 
Le ciné-club programme cinq films chaque année, entre novembre et avril.
Jean-Charles Fitoussi, qui a reçu cette année 2013 le prix Jean-Vigo présente les projections et mène le débat d'après film.
 
Voici ce qu'en disent, les animateurs :

 
Appel à un regard plus critique…
"Le 7ème Art & la Manière" refuse cette idée du cinéma comme objet de consommation : images qui défilent trop vite, trop vite regardées, trop vite oubliées.
Il invite à prendre ensemble du temps, du recul, et à développer un sens critique. 


Pour tenter de mieux apprécier le film…
Après chaque projection, un débat est proposé. Le spectateur est invité à être acteur, à réagir au film présenté et à s’interroger sur son ressenti durant la projection pour mieux s’en distancer et laisser ainsi une place à l’analyse des techniques et des procédés cinématographiques utilisés.
Ainsi, une réflexion commune autour du film permet de mieux le comprendre, d’en saisir davantage le sens, d’en apprécier l’esthétisme.


Grâce à la présence d’un professionnel du cinéma…
Pour animer et faire progresser le débat, Le 7ème Art & la Manière fait intervenir à chaque séance un professionnel du cinéma, qui propose des clefs d’interprétation. Il répond aux questions suscitées par le film et apporte les précisions historiques ou techniques nécessaires, pour comprendre le choix de l’auteur, le sens d’une mise en scène, la force d’un mot ou la composition d’un plan.

 
 
 
 

Programme 2017
aux 400 coups à Angers

 
    
 

Chaque année, un nouveau thème est choisi.
Cette année :

Trois grands Westerns

 

En trois films pour une saison réduite, nous souhaitons donner à voir la magnificence atteinte par un genre — le western — qui a porté très haut l’alliance du plaisir et de l’intelligence, de la beauté et de la connaissance, du divertissement et de l’élévation. Trois westerns, donc, — et trois immenses films —, qui montrent comment avec des chevaux, des pistolets, des trains et des diligences, des indiens et des cow-boys, des hors-la-loi et des sheriffs, des villes à bâtir, des États à instituer, des communautés à pacifier, on peut donner à voir la pensée de Pascal (sur la justice et la force dans L’homme qui tua Liberty Valance), évoquer la communion des saints et le sacré du mariage (La Fille du désert), esquisser une communauté universelle (La Flèche brisée). Trois westerns qui composeraient comme un triptyque secret, échos des trois vertus théologales : foi, espérance, charité

 
L’HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE
de John Ford
James Stewart, Lee Marvin, John Wayne
USA - 1961 - 2h03 - VOST
Lundi 6 mars 2017 à 20h00

Un sénateur et sa femme, Ransom et Hallie Stoddard, arrivent à la gare de Shinbone. Impressionnés par l’importance de cet événement, deux journalistes supplient le sénateur d’expliquer la raison de sa venue. Random leur explique qu’il est venu assister à l’enterrement d’un vieil ami, Tom Doniphon, et décide de leur raconter son histoire… Jeune avocat fraîchement diplômé, Stoddard était arrivé à Shinbone sous des auspices peu favorables : sa diligence avait été attaquée par un bandit de grand chemin, Liberty Valance. Sans le secours du cow-boy Tom Doniphon, Stoddard n’aurait pas survécu à la cruauté de Valance. Rétabli, le jeune homme décide de se venger, mais uniquement par voie légale…


LA FILLE DU DÉSERT
de Raoul Walsh
avec Virginia Mayo, Joel McCrea, Dorothy Malone
USA - 1949 - 1h34 - VOST
Jeudi 6 avril 2017 à 20h00

Wes McQueen, un hors-la-loi, s’évade de prison et s’enfuit en direction du Territoire du Colorado. En chemin, il s’arrête dans la ferme familiale, où il découvre que ceux qui lui sont chers sont, soit morts, soit partis. Il prend place dans une diligence, où il rencontre Fred Winslow et sa fille Julie Ann. Lorsque des bandits les attaquent, les deux conducteurs sont tués, mais Wes les repousse et conduit la diligence en ville. Wes veut en fait aller à Todos Santos, une ville fantôme, où Duke Harris et Reno Blake l’attendent pour organiser une attaque de train. Wes est troublé par la présence inattendue d’une métisse, Colorado Carson.


LA FLÈCHE BRISÉE
de Delmer Daves
avec James Stewart, Will Geer, Jeff Chandler
USA - 1950 - 1h33 – VOST
Jeudi 4 mai à 20h00
 
L’Arizona en 1870. Le pionnier Tom Jeffords, las des hostilités incessantes entre Blancs et Peaux-Rouges, prend l’initiative d’établir un traité de paix avec les Apaches. Il apprend leur dialecte et entre seul sur le territoire de Cochise. A sa grande surprise, il découvre un peuple paisible, auquel il tente bientôt de s’intégrer. Devenu frère de sang de Cochise, il épouse une jeune princesse, Sonseeahray. Les accords de paix avec les Apaches sont conclus mais, pendant la période probatoire de trois mois préalable à la signature définitive, des Indiens renégats attaquent une diligence. Des Blancs, en représailles, tendent une embuscade dans laquelle périt Sonseeahray.
 

 
  
 

 
 


Flash Player pas à jour

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement